ACTUALITES

Le vélo électrique a la cote, ces villes vous aident à investir

Pratiques, moins fatigants, plus faciles à utiliser… Les vélos électriques deviennent très populaires, notamment grâce à une aide de l’État pour acheter sa propre bicyclette. Plusieurs communes de l’Ouest proposent des services de location à l’année ou des aides financières à l’achat. Tour d’horizon.

Le vélo à assistance électrique (ou VAE) séduit de plus en plus de consommateurs. Grâce à son petit moteur, il permet de moins épuiser l’utilisateur, tout en gardant le mouvement du pédalier. Ce moyen de locomotion pratique, rapide, surtout en ville, permet de réaliser moins d’efforts et de ne pas arriver en sueur à sa destination.

Alternative à la voiture

Le vélo électrique comment ça marche ?
Le vélo électrique comment ça marche ? | Observatoire du cycle.

Dans l’air du temps, ce type de deux-roues s’inscrit dans une logique de transition écologique, en constituant une alternative à la voiture. Une tendance qui s’est décuplée avec la mise en place d’une aide gouvernementale depuis mars. Celle-ci est accordée aux utilisateurs qui achètent un vélo électrique neuf, n’utilisant pas de batterie au plomb, et qui ne le revendent pas dans l’année suivant l’achat.Cette prime, qui est fixée à 20 % du coût d’acquisition, peut atteindre 200 €. Elle sera attribuée jusqu’au 31 janvier 2018.

Des ventes en augmentation

Le vélo électrique est tendance.
Le vélo électrique est tendance. | Fotolia.

Cette aide a une influence sur la demande chez les distributeurs de vélos. Leurs ventes ont explosé depuis sa création. C’est le cas chez Breiz Cycles, à Dinard (Ille-et-Vilaine). « Il y a un réel engouement auprès de toutes les catégories d’âge. Auparavant, la proportion entre les achats de vélos traditionnels et ceux de VAE était de 70 % et 30 %. Aujourd’hui, le rapport est inversé et 70 % de mes ventes sont des vélos électriques ! Pendant l’été, j’en ai vendu quatre par jour en moyenne et mes stocks sont de plus en plus minces », raconte Pascal Thomas, responsable du magasin.

Une hausse des ventes également observée au Décathlon de Mondeville (Calvados), « depuis plusieurs mois », selon Alexis La Roque, vendeur cycles.

Il est vrai que le vélo électrique correspond à plusieurs types d’utilisateurs, des personnes ayant des problèmes de santé aux allergiques au sport en passant par les travailleurs.

Avant d’acheter définitivement l’un de ces deux roues, il faut d’abord faire un essai et bien réfléchir à l’usage souhaité : « À quelle fréquence et sur quelle distance allez-vous l’utiliser ? Nous vendons un vélo en fonction de l’autonomie et de la puissance de la batterie, mais aussi du freinage », explique Alexis La Roque. Aujourd’hui, les vélos ont une autonomie de 50 à 200 km pour les plus performants, et selon le poids du cycliste, la météo…

Bien choisir l’engin

Il faut bien choisir son vélo.
Il faut bien choisir son vélo. | Archives Ouest-France.

Le premiers prix se situent aux environs de 700 € et peuvent monter jusqu’à 5 000 € pour des produits haut de gamme. À ce tarif, pensez à acheter un antivol, voire à assurer votre engin.

À noter qu’un vélo électrique peut s’utiliser comme un deux-roues traditionnel et fonctionne selon plusieurs modes d’assistance, pour du plat ou de la montée.

Son point faible reste la batterie, rechargeable uniquement sur secteur, malgré la mise en place progressive de bornes dans les villes. Le poids peut également être un frein, puisqu’un vélo électrique pèse entre 20 et 25 kg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top
Fermer
Cart Item Removed. Undo
  • No products in the cart.
X